Septembre 2019

Le monastère des filles de Sainte-Marie: de l’enfermement à l’ouverture

Dessin de Léon Dolez, Mons, 1870

Ce dessin représente le monastère des filles de Sainte-Marie, vu depuis la rue du rossignol. À l’origine, ce bâtiment abrite des religieuses issues de l’ordre de la Visitation fondé au début du 17e siècle par François de Sales et Jeanne de Chantal. Les premières religieuses arrivent à Mons en 1650 à la demande de la comtesse Bucquoy, épouse du grand bailli de Hainaut. Venues de Paris, ces Visitandines s’installent à la Place Saint-Jean (actuelle Place du Parc) où plusieurs maisons, ainsi qu’une grange faisant office de chapelle sont mises à leur disposition.

 

Le monastère proprement dit est construit entre 1661et 1732. La chapelle, donnant sur la Place, est de style baroque et est l’œuvre de l’architecte montois Claude de Bettignies (1675-1740).

Au lendemain de la Révolution française, le monastère est supprimé. Il est transformé en prison civile et accueille également un commissariat de police. Au moment où Léon Dolez (1837-1902) réalise son dessin, le bâtiment est affecté aux Archives de l’Etat par arrêté royal ; la prison ayant déménagé le long du boulevard Baudouin le Bâtisseur (actuel boulevard Winston Churchill). En 1940, le dépôt est bombardé par l’aviation allemande causant la perte des deux tiers des archives. Reconstruit entre 1948 et 1951, il est inauguré officiellement en présence de la reine Elisabeth. Aujourd’hui, les Archives de l’Etat ont pris leurs quartiers sur le site des grands prés. Le monastère des filles de Sainte-Marie appartient désormais à l’Université de Mons. Il subit, une nouvelle fois dans son histoire, des travaux de rénovation pour accueillir une grande bibliothèque facultaire et le futur musée de l’Université. Ayant symbolisé l’enfermement depuis sa création, le monastère ouvre une nouvelle page de son histoire: celle de l’ouverture au monde.

Pour en savoir plus:
  • Dereck D., (s. la dir.), Mons à l’époque de la création du Cercle archéologique, 1850-1860, Mons, Annales du cercle archéologique, 2006.
  • De Keyser W. « Le couvent des Visitandines », dans Isaac M.-T. (s. la dir.), Images de Mons en Hainaut du XVI au XIXe siècle, Bruxelles, la Renaissance du Livre, 2006, p.230
  • Niebes P.-J., « Le monastère de la Visitation Sainte-Marie et la vie conventuelle féminine à Mons aux XVIIe et XVIIIe siècles », dans ACAM, t. LXXX, pp. 619-668.

Accès au document numérisé

UMONS
DocNum