Estampes (36)

La collection d’estampes de la Bibliothèque centrale de l’UMONS regroupe quelque 3.600 pièces, dont des dessins, aquarelles, gravures, lithographies et photographies, produites du 16e au 20e siècle. L’origine de ce fonds remonte à l’époque où la Bibliothèque était gérée par la ville de Mons. En 1889, l’autorité communale décide de créer un cabinet d’estampes rassemblant les gravures, estampes, dessins et photographies déjà présents dans les collections de la bibliothèque.

En 1903, le legs de Léon Dolez (1837-1902) vient accroître considérablement ce fonds. Ce juriste montois avait rassemblé près de 1.200 pièces relatives à Mons et au Hainaut dont ses dessins, aquarelles et gravures représentant divers endroits de Mons et des alentours. Ces documents qui témoignent des transformations urbanistiques de la ville sont précieux pour l’histoire montoise. Parmi l’abondante production de Dolez, épinglons l’album de gravures des dernières fortifications montoises qu’il a offert à la Bibliothèque.

Le fonds d’estampes comprend encore la collection de lithographies provenant du pharmacien montois François Gossart (1769-1849) à qui on attribue l’introduction de la lithographie dans nos régions. Il s’est enrichi, au fil du temps, d’œuvres d’artistes montois – Auguste Danse, Charles Bernier, et bien d’autres encore – qui ont fréquenté l’Académie des Beaux-Arts de Mons.

Tous ces documents sont décrits dans une base de données uniquement consultable à la Bibliothèque centrale.

 Pour en savoir plus
    • M.-A. ARNOULD, Les débuts de la lithographie à Mons (1816-1830), dans La vie wallonne, t. 44, 1970, p. 417-458.
    • C. PIÉRARD, L’Académie royale des Beaux-Arts de Mons (1780-1980), Mons, s.n., 1983.
    • C. PIÉRARD, L’image imprimée à Mons avant 1882, dans Images imprimées en Hainaut, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, 1981, p. 17-72.
    • C. PIÉRARD, Mons et sa région en gravures, Liège, Desoer-Gamma, 1982.

Liste complète des estampes numérisées

UMONS
DocNum