Août 2018

La Chine, vue par les Occidentaux

ORTELIUS A., Théâtre de l’univers contenant les cartes de tout le monde. Anvers, Plantin, 1598

Abraham Ortelius (1527-1598) est considéré comme le père de la cartographie moderne avec la publication, en 1570 à Anvers, du premier atlas intitulé Theatrum orbis terrarum. Ortelius ne fait pas de levés cartographiques mais rassemble toutes les cartes d’un pays ou d’une région, les compare et sélectionne la plus exacte. En 1584, il insère une carte de la Chine dans son Theatrum orbis terrarum.

Jusque-là, l’Extrême Orient avait simplement été évoqué par Ptolémée (ca 90-168). Il s’agit donc d’une des premières cartes européennes de la Chine. Selon le cartouche (partie de la carte où sont inscrites les informations permettant d’identifier le document : titre, auteur, graveur, lieu, date d’édition, échelle, légendes…), l’auteur de cette carte est Ludovico Georgio, dont le vrai nom est Luis Jorge de Barbuda. Ce cartographe portugais, au service du roi Philippe II d’Espagne (1527-1598), s’est basé sur des sources provenant de Jésuites portugais établis en Chine.

La carte de Barbuda est déroutante à nos yeux car elle oriente le nord à droite de la feuille. Elle englobe une partie de l’Indo-Chine, les Philippines et presque l’entièreté du Japon. Richement décorée, on peut également apercevoir la Grande Muraille, des yourtes, des animaux et de curieux chariots à voiles montés sur roues. Elle comporte toutefois des inexactitudes : cinq lacs sont représentés au centre, la côte est rectiligne, le nord-est imprécis avec une Corée insulaire.

Cette carte changera la vision que les Européens ont de la Chine en leur faisant prendre conscience que celle-ci est une nation, avec une culture, distincte du reste de l’Asie. Elle deviendra un modèle et sera reprise pendant soixante ans par d’autres grands noms de la cartographie tels que Mercator (1512-1594) et Hondius (1563-1612).

Pour en savoir plus:
  • Abraham Ortelius (1527-1598) : cartographe et humaniste, Turnhout, Brepols, 1998.
  • VAN DEN BROECKE M., Ortelius Atlas Maps an illustrated Guide , Turnhout, Hes & De Graaf, 1996, p. 491-493.
  • VAN DER KROGT P., Koeman’s Atlantes Neerlandici, New edition, Turnhout, Hes & De Graaf, 2003, vol. III, n° 8410:31.

Accès au document numérisé

UMONS
DocNum