Rudera historica

Références

  • Auteur(s) : Philippe de la Visitation (Créateur, 1629-1689?, auteur)
  • Date : 1685
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Cote : MS 82/19 R1/D

Thèmes

  • Couvent des Carmes chaussés (Mons)
  • Carmes (histoire) — Pays-Bas — Moyen âge
  • Carmes (histoire) — Pays-Bas — 17e siècle

Citer ce document

Philippe de la Visitation, « Rudera historica », S.l., 1685, PHENIX (UMONS), consulté le , http://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=6442

Retour à la
notice

  • Commentaire

    L’ordre des frères de la Bienheureuse Vierge Marie du mont Carmel dits « Carmes » est né au 12e siècle en Palestine. À la fin du 13e siècle, les Carmes sont massacrés et l’ordre cesse d’exister en Orient. Certains frères avaient émigré en occident au début du 13e siècle. En 1247, le pape Innocent IV approuve la règle définitive, celle de saint Albert légèrement remaniée. Les Carmes s’établissent dans des couvents urbains, s’adonnent aux études et à l’enseignement. En 1435, la règle de saint Albert adoucie est légalisée par le pape Eugène IV, ce qui provoquera des disputes entre les partisans de la règle ancienne, les « Carmes mitigés » et ceux de la règle adoucie, les «Carmes observants ».

    Au 16e siècle, l’ordre se répand partout en Europe sur le modèle des ordres mendiants. C’est à cette époque que Thérèse d’Avila (1515-1582) demande à Jean de la Croix (1542-1591) de réformer l’ordre masculin. Cette réforme aboutit à la scission de l’ordre en deux congrégations : les Carmes chaussés et les Carmes déchaussés. Les Carmes déchaussés suivent l’ancienne règle plus stricte. Ils sont appelés ainsi parce qu’ils allaient pieds nus dans leurs sandales. Les Carmes chaussés, anciens « carmes mitigés » continuent d’exister sous le nom de « grands Carmes ».

    À Mons, le couvent des Carmes chaussés s’établit en 1665, dans une maison particulière de la rue du Hautbois. Une première chapelle avec un clocher est édifiée entre 1666 et 1668 et une église en 1707. Le couvent sera rebâti de 1715 à 1720 et supprimé en 1796. La bibliothèque du couvent est confisquée comme toutes les bibliothèques d’institutions religieuses et d’Ancien Régime. Une partie de ses manuscrits alimentera la bibliothèque de l’école centrale du département de Jemappes créée en 1797. Cette bibliothèque deviendra bibliothèque publique de la ville en 1804 et à partir de 1966 bibliothèque centrale de l’Université de Mons. Paul Faider, dans son catalogue, a répertorié une dizaine de manuscrits provenant du couvent des Carmes chaussés. Parmi eux figurent les œuvres de l’écrivain Philippe de la Visitation, alias Vifquin.

    Philippe de la Visitation (1629-après 1687) a fait profession de foi au Carmel de Bruxelles. Professeur de rhétorique à Arras, il a été directeur du tiers-ordre à Valenciennes et prieur à Marche, Arlon et Mons. Il décède peu de temps après avoir été élu sous-prieur en 1687 à Brugelettes.

    Les Rudera historica ou codex 82/19 est un recueil original de notes et d’essais. Il contient de nombreux renseignements concernant l’histoire du Carmel dans les Pays-Bas. Il comporte un nécrologue du Carmel de Valenciennes de 1235 à 1659 et une description des peintures du réfectoire de ce Carmel au début du 16e siècle. Paul Faider (p. 136-142) a fait la description des vingt pièces qui composent ce manuscrit produit au 17e siècle. Deux pièces de vers imprimées ont, également, été insérées dans ce volume. (Christine Gobeaux)

  • Bibliographie

    Paul FAIDER et Germaine FAYDER-FEYTMANS, Catalogue des manuscrits de la Bibliothèque publique de la ville de Mons. Gand, Van Rysselberghe & Rombaut et Paris, Honoré Champion, 1931, p. 136-142.

    Paul FAIDER et Henri DELANNEY, Mons. Mons et Frameries, Union des imprimeries, 1928, p. 100.

    Agnès GERHARDS, Dictionnaire historique des ordres religieux. Paris, Fayard, 1998, p. 125-128.

    Joachim SMET, « Philippe de la Visitation (Vifquin) » dans Dictionnaire de spiritualité ascétique et mystique. Paris : Beauchesne, 1932-1995, t. 12, col. 1329.

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • Philippe de la Visitation (Créateur, 1629-1689?,
    auteur)

Titres

  • Rudera historica (Titre propre)

Edition

  • [Lieu] S.l.
  • [Création] 1685

Type d’objet original : manuscrit

Collation / Format

  • [Format] 318 f. (20 x 15,5 cm)
  • [Mise en page] écritures de plusieurs mains et nombreuses surcharges
  • [Reliure] parchemin
  • [Support] papier

Langue(s) :

  • Latin

Notes

  • [Contribution] Philippe de la Visitation ou Vifquin
  • [Description] Contient deux pièces imprimées (f° 183-186 et entre les f° 202 et 203
  • [Appartenance] Au revers du premier plat figure une mention manuscrite « Carmeli montensis ad Stum Albertum »

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] UMONS. Bibliothèque centrale

Cote : MS 82/19 R1/D

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : MAN180007pdf.pdf
  • Nombre de pages : 322
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 204842 Ko
  • Dernière modification : 2020-04-24 17:37:02
UMONS
DocNum