Statue de Roland de Lattre

Références

  • Auteur(s) : Hoolans, Charles-Joseph (Créateur, 1814-1872, dessinateur et lithographe)
  • Date : [1853]
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Fonds particulier : Estampes
  • Cote : E 2059/04

Thèmes

  • Lassus, Roland de (1532-1594) — Statue

Citer ce document

Hoolans, Charles-Joseph, « Statue de Roland de Lattre », [Bruxelles], Simonau et Toovey, [1853], PHENIX (UMONS), consulté le , https://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=6249

Retour à la
notice

  • Commentaire

    Au 19e siècle, une statue de Roland de Lassus trônait au milieu de la place du Parc. L’idée d’ériger une statue au compositeur revient sans doute à Philippe Bosquet (1562-1636), prédicateur et écrivain ecclésiastique montois, mais à l’époque il n’est pas entendu et il faut attendre le 19e siècle pour que le projet se concrétise.

    En 1840, la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut désigne une commission de trois membres, chargée d’examiner la question de l’érection d’une statue à celui qu’à l’époque on nomme erronément Roland de Lattre. Dans le rapport remis aux autorités communales, il est proposé une statue en bronze au centre de la place du Parc, à inaugurer lors des fêtes communales de 1844. Dans la foulée, une société de chant d’ensemble s’était constituée, prenant le nom du compositeur. Elle organise des concerts en vue de récolter des fonds pour la statue. Cependant les choses trainent et l’amour propre des Montois est piqué au vif lorsqu’ils apprennent en 1849 que les Munichois viennent d’élever une statue à Lassus.

    En juin 1850, le Conseil communal met sur pied une commission composée de représentants du Gouvernement, de la Province, de la Ville, de la Société des Sciences ainsi que de l’architecte de la Ville Charles Sury (1814-1865) et d’Antoine Van Ysendyck (1801-1875), le directeur de l’Académie des beaux-arts. En janvier 1851, les conclusions sont déposées et proches de celles de la commission précédente. La commission rédige aussi le programme du concours à organiser dans le but de choisir un projet de statue. Le jury chargé de départager les candidats se réuni le 19 juillet 1851 et attribue le premier prix à Barthélémy Frison (1816-1877), un artiste d’origine tournaisienne. La cérémonie de la pose de la première pierre du piédestal se déroule à la place du Parc le 8 septembre 1851 en présence du duc de Brabant (futur Léopold II), du comte de Flandre et des ministres de l’Intérieur (Ch. Rogier) et des travaux publics (E. Van Hoorebeck). Pour la circonstance, la Société Roland de Lattre exécute une cantate composée par son directeur Jules Denefve (1814-1877), également directeur de l’Ecole de musique. Quant à la statue, elle est dévoilée le 23 mai 1853 au son d’une salve d’artillerie après quoi le public a droit à une nouvelle cantate de J. Denefve sur un texte du poète Adolphe Mathieu (1804-1876) et à quelques discours officiels. La journée se termine par un festival de musique d’harmonie et de chant d’ensemble. La statue en bronze ne survit pas à la Première Guerre mondiale car elle est fondue par l’occupant pour en récupérer le métal.

    La lithographie qui représente la statue de Roland de Lassus fait partie de la série des neuf vues que l’artiste Charles-Joseph Hoolans (1814-1872) a consacrées à Mons. Celles-ci ont été réunies dans un album conservé dans la collection d’estampes de la Bibliothèque centrale.

    Hoolans, originaire d’Anvers et musicien de profession, s’était installé, à Lessines, en 1844, après son second mariage. En 1848, il décide de s’adonner au dessin et de déménager à Bruxelles. L’artiste a croqué environs 280 vues de villes belges qui seront ensuite lithographiées. Les dessins originaux sont conservés à la section des estampes de la Bibliothèque royale de Belgique et sont datés, ce qui permet de millésimer les lithographies. Ceux consacrés à Mons ont été réalisés de mai à août 1853. Les lithographies qui en découlent ont été exécutées par la maison Simonau & Toovey, créée en 1844 par Gustave Simonau et William Toovey. Cette maison était réputée pour ses collections de lithographies consacrées aux monuments gothiques d’Europe et aux vues de villes. (René Plisnier et Christine Gobeaux)

  • Bibliographie

    A. COEURDEVEY, Roland de Lassus, Paris, 2003.

    L. MEUNIER, Les imprimeurs-lithographes Simonau & Toovey, dans In Monte Artium Journal of the Royal Library of Belgium, n° 7, 2014, p. 193-230.

    R. PLISNIER, Iconographie associée à Lassus, dans M.-T. ISAAC (dir.), La Bibliothèque de l’Université de Mons-Hainaut 1797-1997, Mons, Université de Mons-Hainaut, 1997, p. 187-193.

    L VERRIEST, Le dessinateur-lithographe C.-J. Hoolans, dans Bulletin d’information bimestriel du Cercle d’histoire de l’entité lessinoise, n° 160, novembre-décembre 2008, p. 13-18.

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • Hoolans,
    Charles-Joseph (Créateur, 1814-1872,
    dessinateur et lithographe)

Titres

  • Statue de Roland de Lattre (Titre propre)

Edition

  • [Lieu] [Bruxelles]
  • [Editeur] Simonau et Toovey
  • [Publication] [1853]

Type d’objet original : estampe

Collation / Format

  • [Format] 1 lithographie (19 x 25 cm sur papier 32,5 x 48 cm)
  • [Couleurs] en couleurs
  • [Reliure] fait partie d’un recueil de 9 lithographies de Hoolans

Langue(s) :

  • Français

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] UMONS. Bibliothèque centrale

Cote : E 2059/04

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : Lassus-statue.pdf
  • Nombre de pages : 1
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 153 Ko
  • Dernière modification : 2019-05-31 18:14:02
UMONS
DocNum