Le théâtre d’agriculture et mesnage des champs

Références

  • Auteur(s) : Serres, Olivier de (Créateur, 1539-1619, auteur)
  • Date : 1623
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Cote : 1601/1171 (B)

Thèmes

  • Jardinage
  • Agriculture
  • Cultures et sols

Citer ce document

Serres, Olivier de, « Le théâtre d’agriculture et mesnage des champs », Rouen, Manassès de Préaulx, 1623, PHENIX (UMONS), consulté le , https://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=6189

Retour à la
notice

  • Commentaire

    Au cours de la Renaissance, jardinage, agriculture et arboriculture suscitent un vif intérêt. Les nombreux ouvrages publiés aux 16e et 17e siècles, portant sur ces thématiques, témoignent de ce retour à la nature et de cet amour des campagnes. Parmi ces publications, notons Charles Estienne avec l’Agriculture et la maison rustique (1504) ; les Secrets de la vray agriculture de Belleforest (1571) ou encore l’Histoire générale des plantes de Jacques Daleschamps (1587). Henri IV (1589-1610) lui-même et son ministre le duc de Sully (1559-1641) adhèrent à ce mouvement à travers une formule restée célèbre : « labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France ». C’est dans ce contexte que paraît en 1600 le Théâtre d’Agriculture, écrit par Olivier de Serres (1539-1619).

    Protestant issu de la petite noblesse du Languedoc, Olivier de Serres est un passionné d’agriculture. En plus d’être théoricien, il est également un excellent technicien sur le terrain. En effet, il transforme sa ferme dans le Vivarais (domaine du Pradel) en une riche exploitation qui devient un champ d’expérimentation considérable en matière de culture maraichère. Le Théâtre d’Agriculture paru pour la première fois en 1600 constitue la synthèse de ses expérimentations au Pradel. Pour augmenter la production, Olivier de Serres est un des premiers à abandonner progressivement la pratique de la jachère. Il acclimate le maïs et développe, entre autres, la culture du riz. Olivier de Serres est également est un des premiers à démontrer les propriétés sucrières de la betterave et l’intérêt de la pommes de terre. Dans son ouvrage, il traite également de la vigne, des fruits, de l’élevage et de la soie dont il réorganise la culture. Avec Olivier de Serres, la culture maraichère devient scientifique et technique. L’idée est également d’accroître au maximum les variétés de fruits et légumes.

    Le jardin fruitier potager devient, à cette époque, un élément incontournable du foyer. Pour les paysans, la peur de la disette est omniprésente. Posséder son jardin, c’est chercher l’abondance mais aussi s’affranchir de certaines taxes. Les aristocrates, quant à eux, souhaitent pouvoir s’approvisionner en fruits et légumes toute l’année car il est de bon goût d’offrir et de consommer ses propres produits. Sur les tables, les légumes connaissent un essor considérable. En effet, ils ne sont plus seulement utilisés dans les potages et comme garniture mais font désormais partie intégrante des repas. Parmi les légumes les plus prisés, on retrouve les choux, les asperges, les champignons, les artichauts et par-dessus tout les petits pois qui font fureur aux 17e et 18e siècles.

    Véritable précurseur de l’agriculture moderne, Olivier de Serre est considéré comme le père de l’agronomie. Le Théâtre d’Agriculture est diffusé par ordre du roi dans toutes les paroisses de France. Malheureusement, trop en avance sur son temps, les inventions d’Olivier de Serres ne seront reprises qu’au 19e siècle au moment de la Révolution agricole.

    Notre exemplaire est paru à Rouen en 1623 et porte la mention de dernière édition revue et augmentée par l’auteur. Il faisait partie de la bibliothèque du couvent des Carmes déchaussés de Mons comme en témoigne l’ex-libris manuscrit inscrit sur la page de titre. (Pauline Tisthoud)

  • Bibliographie

    Flandrin J. L., Mantanari M. (éd.), Histoire de l’alimentation, Fayard, 1996.

    Poulain J.-P., Neirinck E., Histoire de la cuisine et des cuisiniers Techniques culinaires et pratiques de table, en France, du Moyen-Age à nos jours, Delagrave, 2007.

    Quellier F., « Le jardin fruitier-potager, lieu d’élection de la sécurité alimentaire à l’époque moderne », dans RHMC, 2004/3, n°51-3, pp.66-78.

    Toussaint-Samat M., Histoire naturelle et morale de la nourriture, Paris, Bordas, 1987.

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • Serres,
    Olivier de (Créateur, 1539-1619,
    auteur)

Titres

  • Le théâtre d’agriculture et mesnage des champs (Titre propre)

EditionDernière édition revue et augmentée par l’auteur

  • [Lieu] Rouen
  • [Editeur] Manassès de Préaulx
  • [Publication] 1623

Type d’objet original : livre

Collation / Format

  • [Format] in-4 ([1-1 bl.-10]-908-[2bl.-25-1 bl.] p., 1 pl. hors-texte )
  • [Reliure] Reliure: veau, dos à 5 nerfs, estampé à chaud, , titre en lettres dorées, filet estampé à chaud formant un cadre sur les plats ornés au centre d’un médaillon estampé à chaud
  • [Décoration/Illustration(s)] Planche gravée sur bois entre les p. 554 et 555. Vignette gravée sur bois au début de chaque livre
  • [Mise en page] Page de titre en rouge et noir. Marque typographique, au titre, gravée sur bois, de Manassès de Préaulx avec devise « Manassez Rex Iuda ». Bandeaux, lettrines et culs de lampe gravés sur bois

Langue(s) :

  • Français

Notes

  • [Appartenance] Ex-libris à l’encre au titre « ex libris pp. Carmelit. Discalc. conventus Montensis »
  • [Divers] Sig. a8 A-B4 C-3N8 3O4

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] UMONS. Bibliothèque centrale

Cote : 1601/1171 (B)

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : IMP190010PDF.pdf
  • Nombre de pages : 480
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 301196 Ko
  • Dernière modification : 2019-04-04 14:00:05
UMONS
DocNum