(Mons) Temple protestant

Références

  • Auteur(s) : Wauquière, Etienne (Créateur, 1808-1869, lithographe), Liez, Nicolas (Créateur, 1809-1892, dessinateur)
  • Date : ca 1825
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Cote : E 413

Thèmes

  • Architecture — Belgique — Mons
  • Bâtiments — Belgique — Mons — 19e siècle

Citer ce document

Wauquière, Etienne, Liez, Nicolas, « (Mons) Temple protestant », Mons, ca 1825, PHENIX (UMONS), consulté le , http://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=5505

Retour à la
notice

  • Commentaire
    La chapelle des filles de Sainte-Marie est édifiée de 1715 à 1718, en style baroque. Oeuvre de l’architecte montois Claude-Joseph De Bettignies, elle fait partie du couvent bâti, à la place Saint-Jean [actuelle place du Parc], entre 1661 et 1732, par les religieuses de l’ordre de la visitation Sainte-Marie. Après la suppression du couvent en 1796, le couvent sert à la fois de prison civile jusqu’en 1867et de commissariat de police. Sous le régime hollandais, la chapelle est convertie en temple protestant. En 1843 suite à une convention passée entre le département de la Guerre et celui de la Justice, l’ancienne chapelle des visitandines est incorporée à la prison. Par arrêté royal du 3 février 1870, le couvent des visitandines, sans la chapelle, est attribué aux Archives de l’État. La chapelle accueille, jusqu’au début de la Première Guerre mondiale, le musée de peinture, installé auparavant dans une salle de la Bibliothèque communale. L’édifice sert ensuite de temple luthérien à l’occupant allemand et puis de temple anglican aux soldats canadiens et britanniques. En 1920, l’administration provinciale y transfère ses archives. Le 14 mai 1940, le bâtiment est bombardé par les Allemands : la toiture est incendiée et les documents entreposés détruits. Après la seconde guerre mondiale, la chapelle fait l’objet de réparation et abrite de nouveau des archives. En 1968, l’immeuble est mis à la disposition du Centre universitaire de l’État – aujourd’hui Université de Mons (UMONS) – pour accueillir les collections de la Bibliothèque centrale. Le transfert des ouvrages a lieu en 1970. En 2006, c’est au tour des Archives de l’État de déménager dans leur nouveau dépôt sur le site des Grands-Prés. En juin 2007, l’UMONS fait l’acquisition de l’ancien couvent des Visitandines, ainsi que de la chapelle. Des travaux de réaménagement sont en cours pour transformer la chapelle en espace muséal et installer, dans le cloître des visitandines, une bibliothèque des Sciences Humaines et Sociales. La lithographie, réalisée par Étienne Wauquière (1808-1869) d’après un dessin de Nicolas Liez (1809-1892), représente la chapelle des visitandines lorsqu’elle fut convertie en temple protestant. Après avoir suivi des cours à l’Académie des Beaux-Arts de Charleroi et d’Anvers, Étienne Wauquière est nommé directeur de l’Académie de Charleroi en 1830. À partir de 1841, il devient professeur de dessin à l’Académie des Beaux-Arts de Mons dont il sera le directeur de 1856 à 1869. Il collabore avec le pharmacien François Gossart qui a introduit la lithographie à Mons. En 1829, il publie un album de « Vues de Mons » qui comprend 40 planches dont les notices annoncées ne furent jamais publiées. Il semble avoir abandonné la lithographie après 1830, hormis le portrait de Henri Delmotte lithographié en 1841. Outre ses dessins, Wauquière a lithographié ceux de ses contemporains – Nicolas Liez, Gaspard L’Heureux ou encore Jean-Baptiste Madou. Nicolas Liez est entré à l’Académie de Mons en 1827 où il rencontre Waucquière. De 1830 à 1832, il travaille à Charleroi avant de retourner à Luxembourg. Outre le métier de lithographe, il fut également graveur, architecte, orfèvre et sculpteur. Il termine comme directeur artistique de la faïencerie Villeroy et Boch. (Christine Gobeaux)
  • Bibliographie
    M.-A. ARNOULD, « Les débuts de la lithographie à Mons (1816-1830) » dans « La Vie wallonne », t. 44, 1970, p. 417-458 ; M.-A. ARNOULD, « Étienne Waucquière » dans « Biographie nationale, t. 37, 1971-1972, col. 822-827 ; M.-C. CLAES, « Répertoire des lithographes en Belgique (1816-1865) » en ligne sur le site de l’IRPA ; W. DE KEYZER, « Le couvent des visitandines » et “La chapelle des visitandines » dans M.-Th. ISAAC (dir.), « Images de Mons en Hainaut du XVIe au XIXe siècle », Bruxelles, Renaissance du livre, 2006, p. 230-231 ; Ch. PIERARD, « L’image imprimée à Mons avant 1882 » dans « Images imprimées en Hainaut », Bruxelles, Ministère de la Communauté française, 1981, p. 38-43.

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • Wauquière,
    Etienne (Créateur, 1808-1869,
    lithographe)
  • Liez,
    Nicolas (Créateur, 1809-1892,
    dessinateur)

Titres

  • (Mons) Temple protestant (Titre propre)

Edition

  • [Lieu] Mons
  • [Publication] ca 1825

Type d’objet original : estampe

Collation / Format

  • [Format] 1 lithographie (20,5 x 18,5 cm)

Langue(s) :

  • Français

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] UMONS. Bibliothèque centrale

Cote : E 413

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : EST170029.pdf
  • Nombre de pages : 1
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 22078 Ko
  • Dernière modification : 2021-06-10 16:24:32
UMONS
DocNum