Salle des Pas perdus du palais de justice [de Mons]

Références

  • Auteur(s) : Dolez, Léon (Créateur, 1837-1902, dessinateur)
  • Date : 1874
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Fonds particulier : Estampes
  • Cote : E 944

Thèmes

  • Palais de justice — Belgique — Mons — 19e siècle

Citer ce document

Dolez, Léon, « Salle des Pas perdus du palais de justice [de Mons] », Mons, 1874, PHENIX (UMONS), consulté le , http://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=6440

Retour à la
notice

  • Commentaire

    De 1842 à 1848, le palais de justice a été construit, rue de Nimy, à l’emplacement du refuge de l’abbaye de Cambron où se rendait la justice. Le nouveau palais présente à peu près le même plan en U composé d’un bâtiment de fond parallèle à la rue de Nimy et de deux ailes latérales. Construit sur les plans de l’ingénieur aux Ponts et Chaussée Jean-Baptiste Huriau, ce bâtiment de style néo-classique, aux colonnes antiques s’inspire de l’architecture grecque et romaine. Les deux extrémités des ailes étaient reliées par un mur de base en pierre et une grille qui sera enlevée dans les années 1970 pour permettre aux voitures de se garer.

    Léon Dolez a représenté la salle des pas perdus. Le dessin de Dolez, daté de 1874 nous montre la salle des pas perdus ornée d’une galerie soutenue par des cariatides, œuvres de Wauquiere et N.-J. Page. L’auteur connaît bien ce bâtiment puisqu’il y officie depuis 1859. Il nous a également laissé un dessin du palais vu de l’extérieur.

    Né à Mons en 1837, Léon Dolez est le fils aîné de François Dolez, avocat et bourgmestre de Mons. Après des études de droit à l’Université de Liège, il s’inscrit au barreau de Mons le 15 octobre 1859. Il gravit, ensuite, différents échelons de la magistrature jusqu’à être nommé président du tribunal de première instance en 1891. Il est membre de plusieurs sociétés savantes. Avec son épouse Blanche Maus, il partage des talents artistiques. Il pratique le dessin, l’aquarelle, la gravure et la lithographie. Ses œuvres s’étalent de 1855 à 1900 environs, avec une forte production entre 1860 et 1880. Il a suivi, en amateur, les cours donnés par le graveur Auguste Danse à l’Académie des Beaux-Arts de Mons. Son sujet de prédilection est Mons : sa ville natale, dessinée dans son ensemble ou dépeinte à travers ses quartiers et bâtiments. En tant qu’artiste, Dolez poursuit un but précis : constituer une collection de vues de Mons à partir de ses œuvres. Il collectionne également tous les documents qui représentent celle-ci. Après son décès, en 1902, sa veuve a déposé la collection de son mari à la Bibliothèque publique de la Ville de Mons, devenue depuis Bibliothèque centrale de l’UMONS. (Christine Gobeaux)

  • Bibliographie

    Gonzalès DECAMPS, Mons, guide du touriste. Mons, Victor Janssens, 1894, p. 33.

    Christine GOBEAUX, « Léon Dolez (1837-1902) » dans P. DEPREAY et A. WUILBAUT (dir.), 1865-2015, Mons ouvrir les murs, Bruxelles, Mardaga, 2015, p. 40-43.

    Christiane PIERARD, De l’Éclectisme au post-modernisme deux cent cinquante ans d’architecture à Mons. Mons, 2012. (Société des Bibliophiles belges séant à Mons. Publications in-4° ; n° 5), p. 25-26.

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • Dolez,
    Léon (Créateur, 1837-1902,
    dessinateur)

Titres

  • Salle des Pas perdus du palais de justice [de Mons] (Titre propre)

Edition

  • [Lieu] Mons
  • [Création] 1874

Type d’objet original : dessin

Collation / Format

  • [Format] 1 dessin au crayon ; 25 x 17,5 cm (dessin), 40,5 x 26 cm (support)

Langue(s) :

  • Français

Notes

  • [Date] avril 1874

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] UMONS. Bibliothèque centrale

Cote : E 944

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : EST160042pdf.pdf
  • Nombre de pages : 1
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 18226 Ko
  • Dernière modification : 2020-04-24 17:41:02
UMONS
DocNum