[Couvent des] filles de Sainte-Marie à Mons

Références

  • Auteur(s) : Dolez, Léon (Créateur, 1837-1902, dessinateur)
  • Date : 1870
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Fonds particulier : Estampes
  • Cote : E 415

Thèmes

  • Couvent des Visitandines (Mons)
  • Prisons — Belgique — Mons — 19e siècle

Citer ce document

Dolez, Léon, « [Couvent des] filles de Sainte-Marie à Mons », Mons, 1870, PHENIX (UMONS), consulté le , http://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=6284

Retour à la
notice

  • Commentaire

    En 1650, la comtesse de Bucquoy, épouse du grand bailli de Hainaut fait venir à Mons quelques religieuses de l’ordre de la visitation Sainte-Marie, fondé en 1610 par François de Sales et Jeanne de Chantal. La communauté, installée à la place Saint-Jean [actuelle place du Parc] occupe plusieurs maisons bourgeoises contiguës. Une grange, cédée par la ville de Mons, fait office de chapelle. De 1661 à 1732, les différentes parties du couvent seront bâties. Celui-ci se compose de deux bâtiments d’importance inégale auxquels est jointe une chapelle.

    Supprimé par la loi du 1er septembre 1796, le couvent fait office à la fois de prison civile et de commissariat. À La fin de l’année 1867, les détenus sont transférés dans la nouvelle prison édifiée le long du boulevard. Un arrêté du 3 février 1870 ordonne la remise au ministère de l’intérieur des bâtiments de l’ancienne prison pour y accueillir les archives de l’État. Des travaux de rénovations seront effectués entre 1871 et 1873. Le 14 mai 1940, le dépôt est bombardé par l’aviation allemande. Un incendie détruit complètement le bâtiment à front de rue et la chapelle attenante. Deux tiers des archives hainuyères périssent dans cet incendie. Le dépôt est reconstruit de 1948 à 1951 et inauguré officiellement en présence de la reine Elisabeth.

    En 1968, la chapelle est mise à la disposition du Centre universitaire de l’État – aujourd’hui Université de Mons (UMONS) – pour accueillir les collections de la Bibliothèque centrale. Le transfert des ouvrages a lieu en 1970. En 2006, c’est au tour des Archives de l’État de déménager dans leur nouveau dépôt sur le site des Grands-Prés. En juin 2007, l’UMONS fait l’acquisition de l’ancien couvent des Visitandines, ainsi que de la chapelle. Des travaux de réaménagement sont en cours pour transformer la chapelle en espace muséal et installer, dans le cloître des visitandines, la bibliothèque des Sciences Humaines et Sociales.

    Le dessin de Léon Dolez, daté de 1870, nous montre le haut mur qui isole la maison de sûreté de la rue du Rossignol. À gauche, on distingue l’abside de la chapelle avec son clocheton. Le plus grand des deux bâtiments accueille la prison. L’artiste a représenté la façade Renaissance percée d’une série de fenêtres qui éclairent les locaux réservés aux détenus masculins. Les femmes occupent les ailes occidentale et méridionale (non visibles ici).

    Né à Mons en 1837, Léon Dolez est le fils aîné de François Dolez, avocat et bourgmestre de Mons. Après des études de droit à l’Université de Liège, il s’inscrit au barreau de Mons le 15 octobre 1859. Il gravit différents échelons de la magistrature jusqu’à être nommé président du tribunal de première instance en 1891. Il est membre de plusieurs sociétés savantes. Avec son épouse Blanche Maus, il partage des talents artistiques. Il pratique le dessin, l’aquarelle, la gravure et la lithographie. Ses œuvres s’étalent de 1855 à 1900 environs, avec une forte production entre 1860 et 1880. Il a suivi, en amateur, les cours donnés par le graveur Auguste Danse à l’Académie des Beaux-Arts de Mons. Son sujet de prédilection est Mons : sa ville natale, dessinée dans son ensemble ou dépeinte à travers ses quartiers et bâtiments. En tant qu’artiste, Dolez poursuit un but précis : constituer une collection de vues de Mons à partir de ses œuvres. Il collectionne également tous les documents qui représentent celle-ci. Après son décès, en 1902, sa veuve a déposé la collection de son mari à la Bibliothèque publique de la Ville de Mons – Bibliothèque centrale de l’UMONS. (Christine Gobeaux)

  • Bibliographie

    DE KEYZER, Walter.  Le couvent des Visitandines.dans ISAAC, Marie-Thérèse (dir.).  Images de Mons en Hainaut du XVIe au XIXe siècle. Bruxelles, Renaissance du livre, 2006, p. 230.

    GOBEAUX, Christine. Léon Dolez (1837-1902), dans DEPREAY, Philippe et WUILBAUT, Alain (dir.). 1865-2015, Mons ouvrir les murs. Bruxelles, Mardaga, 2015, p. 40-43.

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • Dolez,
    Léon (Créateur, 1837-1902,
    dessinateur)

Titres

  • [Couvent des] filles de Sainte-Marie à Mons (Titre propre)

Edition

  • [Lieu] Mons
  • [Création] 1870

Type d’objet original : dessin

Collation / Format

  • [Format] 1 dessin (19,5 x 28,5 cm)

Langue(s) :

  • Français

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] UMONS. Bibliothèque centrale

Cote : E 415

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : EST130022pdf.pdf
  • Nombre de pages : 1
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 21960 Ko
  • Dernière modification : 2019-08-30 13:45:02
UMONS
DocNum