Nobilis Hannoniae comitatus descrip.

Références

  • Auteur(s) : De Surhon, Jacques (Créateur, 15..-1557, cartographe)
  • Date : 1579
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Fonds particulier : Cartes et plans
  • Cote : XVI/7

Citer ce document

De Surhon, Jacques, « Nobilis Hannoniae comitatus descrip. », s.l., Ortelius, 1579, PHENIX (UMONS), consulté le , https://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=6132

Retour à la
notice

  • Commentaire

    La carte du Hainaut de Jacques Surhon : une histoire mouvementée

    La diffusion de la carte du Hainaut, levée en 1548 par le cartographe montois, Jacques de Surhon, a connu de multiples rebondissements avant d’être connue du public en 1579. Le contexte politique et religieux de l’époque a entravé la publication de l’œuvre de Surhon qui nous serait restée inconnue sans la ténacité du cartographe anversois, Abraham Ortelius (1527-1598).

    Jacques de Surhon, décédé en 1557, débute sa carrière cartographique en 1548 lorsque Charles-Quint lui ordonne de lever une carte du comté de Hainaut, en trois exemplaires, destinés à l’empereur, à Marie de Hongrie et au grand bailli du Hainaut, Philippe de Croÿ. Fabriquée sous le sceau du secret, Surhon doit remettre au grand bailli tous ses documents préparatoires car cette carte renferme des informations stratégiques sur les limites de nos territoires qui ne peuvent être divulguées à l’ennemi, la France.

    Abraham Ortelius a contribué à la diffusion de cartes détaillées de nos provinces en intégrant dans son atlas, le Theatrum orbis terrarum, les cartes réalisées par Jacques et Jean de Surhon. Pour imprimer la carte du Hainaut de Surhon, trois cuivres seront gravés.

    Le premier a été gravé en 1572 lorsqu’Ortelius décide d’insérer cette carte dans une nouvelle édition de son atlas. Il fait réaliser un cuivre par le graveur Frans Hogenberg (1535-1590) et demande ensuite l’autorisation de publier celle-ci. À sa grande surprise, elle lui est refusée par le duc d’Albe qui ordonne la destruction du cuivre. Ortelius sera dédommagé pour les frais de gravure. La censure peut s’expliquer par le contexte tendu de l’époque. L’année 1572 est marquée par les conflits entre Catholiques et Huguenots. Valenciennes est prise par les Protestants tandis que Mons, occupée par Louis de Nassau, est assiégée par le Duc d’Albe. Cependant les épreuves déjà imprimées ne sont pas détruites. Elles sont reconnaissables à la mention du nom de graveur, Frans Hogenberg dans l’angle inférieur gauche et aux armoiries inversées du Hainaut (les lions regardent à droite).

    Le deuxième cuivre est gravé en 1579 lorsqu’Ortelius obtient l’autorisation de diffuser la carte du Hainaut dans son atlas. La publication de cette carte ne pose plus de problème au niveau stratégique. Les épreuves imprimées sont reconnaissables à la mention du privilège « cum priviligijs Imp. Et Regi Maitis », daté de 1579, qui figure dans l’angle supérieur droit. Les armoiries du Hainaut sont correctement gravées. Les quatre points cardinaux figurent à l’intérieur du cadre. La partie du Cambrésis s’est enrichie de nombreuses localités.

    Un troisième cuivre sera gravé en 1579. On n’en connaît pas bien la raison. Il se différencie du précédent par la mention de « Reg » au lieu de « Regi » dans le privilège, par l’emplacement des points cardinaux qui sont imprimés dans la bordure du cadre. La partie du Cambrésis ne comporte pas autant de toponymes que le cuivre précédent.

    Ortelius insert, indifféremment, dans les différentes éditions de son atlas, des épreuves de la carte du Hainaut imprimées à partir de ces trois cuivres. C’est ainsi que dans les éditions latines de 1584 et de 1595, figure une planche datée de 1572 avec du texte imprimé au verso.

    En conclusion, la carte du Hainaut de Surhon a eu un impact considérable sur la cartographie de nos contrées. Les localités recensées sont nombreuses, depuis les agglomérations importantes comme Tournai, Valenciennes jusqu’au petit village de Surhon. Elle a été utilisée comme canevas par de nombreux cartographes et éditeurs de cartes. Selon Claire-Isabeau Lemoine, le nom de Surhon latinisé en Surhonius apparaît dans le titre des cartes du Hainaut jusqu’en 1630. Quant à la devise du Hainaut « Pays de Haynault tenu de Dieu et du soleil », elle est reprise sur de nombreuses cartes publiées jusqu’en 1735.

    La Bibliothèque centrale conserve, dans ses collections, quatre exemplaires de cette carte : une planche de 1572 (cote XVI/6), sans texte au verso, deux planches imprimées (cote XVI/7 et 8) à partir du deuxième cuivre et une planche (cote XVI/9) imprimée à partir du troisième cuivre. La planche (XVI/7) présentée ici a été imprimée à partir du deuxième cuivre daté de 1579. Elle comporte du texte en latin au verso et un numéro de planche, le 47. Elle pourrait provenir, selon Koeman et Van der Krogt, de l’édition du Theatrum orbis terrarum publiée, à Anvers en 1609, par Jean-Baptiste Vrients.

    (Christine Gobeaux)

  • Bibliographie

    M.-A. ARNOULD, « Jacques Desurhon ingénieur des cartes au service de Charles Quint et son œuvre géographique », dans Les Pays-Bas bourguignons. Histoire et institutions. Mélanges André Uyttebrouck, Bruxelles, 1996 (Archives et Bibliothèques de Belgique, numéro spécial 53), p. 41-55.

    C. GOBEAUX, « Un cartographe montois Jacques de Surhon à la base de la première carte du Hainaut » dans Mémoires et publications de la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut, 108e vol., Mons, FPMS, 2015, p. 9-14.

    C. GOBEAUX, « De SURHON, Famille » (notice biographique), dans L. HONNORE, R. PLISNIER, C. POUSSEUR et P. TILLY (dir.), 1000 personnalités de Mons et de la région. Dictionnaire biographique, Mons, AGR, 2015, p. 282-283.

    Cl. LEMOINE-ISABEAU, « Cartes topographiques gravées du Hainaut », dans Images de Mons en Hainaut du XVIe au XIXe siècle, Bruxelles, La Renaissance du livre, 2006, pp. 63-64).

    Ch. PIERARD, « La carte du comté de Hainaut de 1572 », dans Annales du Cercle archéologique de Mons, t. 79, Mons, 2002, p. 357-361.

    M. VAN DEN BROECKE, Ortelius Atlas Maps: an illustrated Guide, Utrecht, HDG, 1996, p. 239-240.

    P. VAN DER KROGT, Koeman’s Atlantes Neerlandici, nouvelle édition, vol. III, partie B, Utrecht, HDG, 2003, p.780.

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • De Surhon,
    Jacques (Créateur, 15..-1557,
    cartographe)

Titres

  • Nobilis Hannoniae comitatus descrip. (Titre propre)
  • [Carte du Hainaut de Surhon] (Titre forgé)

Edition

  • [Lieu] s.l.
  • [Editeur] Ortelius
  • [Création] 1579

Type d’objet original : carte

Collation / Format

  • [Format] 35,8 x 47,1 cm, 37,1 x 48,4 cm (cuvette), 49 x 54,5 cm (feuille)
  • [Données mathématiques (cartes, plans)] [ca 1:200 000], échelle graphique « scala miliarium Hannoniae, quae sunt unius hore itineris 5 » [= 10 cm]

Langue(s) :

  • Latin

Notes

  • [Date] Mention du privilège dans l’angle supérieur droit
  • [Description] Les points cardinaux sont inscrits à l’intérieur du cadre
  • [Divers] Au verso, texte latin de 54 lignes intitulé Hannonia

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] Bibliothèque centrale

Cote : XVI/7

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : CPL180038PDF.pdf
  • Nombre de pages : 1
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 112786 Ko
  • Dernière modification : 2019-01-15 15:36:03
UMONS
DocNum