Histoire de S Vincent comte de Hainaut, patron de Soignies, avec les miracles anciens et nouveaux, et aucunes graces particulières impetrées par les mérites et intercession. Vrai et fidèle miroir de la noblesse

Références

  • Auteur(s) : Le Fort, Michel, dit Fortius (Créateur, 1577-1663, auteur)
  • Date : 1654
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Cote : 1601/926 (A)

Thèmes

  • Vincent Maldegaire (saint ; 610?-677?)

Citer ce document

Le Fort, Michel, dit Fortius, « Histoire de S Vincent comte de Hainaut, patron de Soignies, avec les miracles anciens et nouveaux, et aucunes graces particulières impetrées par les mérites et intercession. Vrai et fidèle miroir de la noblesse », Mons, Philippe Waudré, 1654, PHENIX (UMONS), consulté le , http://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=6310

Retour à la
notice

  • Commentaire

    Dès la fin du 16e siècle, les publications relatives aux vies de saints et à leurs reliques se multiplient. Au 17e siècle, de nombreux travaux vont paraître en français. Ceux-ci, plus accessibles au public, visent à diffuser le culte du patron et son parcours de sainteté. C’est dans cette veine que l’on peut ranger l’œuvre de Michel Le Fort, dit Fortius consacrée à saint Vincent et publiée à Mons chez Philippe Waudré en 1654.

    Vincent (607-677) est le patron fondateur de la ville de Soignies. Il avait épousé Waudru. La tradition leur attribue quatre enfants : Aldetrude, Madelberte, Landry et Dentelin. Des doutes planent sur l’authenticité des deux derniers, cités seulement à partir du 11e siècle. Entre 650 et 660, les époux se retirent de la vie publique et entrent en religion. Vincent intègre l’abbaye d’Hautmont avant de fonder celle de Soignies.

    Michel Le Fort, dit Fortius, est né à Mons en 1577. Sorti de l’Université de Louvain avec le titre de licencié en droit et peut-être celui de docteur en théologie, il est professeur de poésie et de rhétorique au collège de Houdain à Mons. Chapelain à la collégiale de Condé puis chapelain forain de Notre-Dame d’Eugies, il sera, ensuite, nommé chanoine à Soignies en 1639. Il décède à Soignies en 1663.

    L’histoire de saint Vincent écrite par Le Fort a joué un rôle considérable dans la diffusion de la légende de saint Vincent telle qu’elle est encore connue de nos jours. L’objectif visé par l’auteur est d’augmenter le prestige du saint local, sa popularité et d’attirer davantage de pèlerins à Soignies. Son opuscule de près de 400 pages comprend trois parties : un portrait de saint Vincent, la description des éléments constitutifs du culte du saint à Soignies au 17e siècle et les miracles anciens et modernes. Le Fort ne critique pas les sources (vies du saint et travaux d’auteurs anciens ou contemporains) qu’il a consultées, ce qui engendre des erreurs comme l’attribution du titre de comte de Hainaut à Vincent. Cependant son ouvrage est précieux pour la description de la procession. Il rapporte deux séries de miracles : onze miracles médiévaux qui sont clôturés par le miracle 12 de 1349 suivis du cycle des miracles modernes qui sont attestés dès la fin du 16e siècle. On en connaît douze entre 1595 et 1643 qui mettent en scène des habitants de Soignies mais aussi de la région (Mons, Ath). Le miracle de 1349 qui clôture le cycle médiéval a fait couler beaucoup d’encre car les historiens modernes l’ont associé dès le 17e siècle à l’origine de la procession de la Trinité à Mons. (Christine Gobeaux)

  • Bibliographie

    DESMETTE, Philippe. Le chapitre de Soignies et le culte de saint Vincent : deuxième moitié XVIe siècle – fin XVIIe siècle, dans Chanoines et chanoinesses du IXe au XVIIIe siècle, 2019. Retrieved from http://hdl.handle.net/2078.3/177261

    DESMETTE, Philippe. Mons et Vincent, Soignies et Waudru. La popularité de deux saints par alliance au XVIIe siècle, dans Annales du Cercle royal d’histoire et d’archéologie du Canton de Soignies, t. 42, 2018, p. 73-92.

    DESMETTE, Philippe. Le culte de saint Vincent à Soignies sous l’Ancien Régime. Contribution à l’étude de ses principales manifestations, dans DEVESELEER, Jacques (dir.). Saint Vincent de Soignies Regards du XXe siècle sur sa vie et son culte. Soignies, ASBL Musée du Chapitre, 1999. (Les Cahiers du Chapitre, 7).

    MAILLARD-LUYPAERT, Monique. La tradition historiographique d’une procession exceptionnelle pendant l’épidémie de peste noire (1349). Retrieved from https://www.academia.edu/34239065/La_tradition_historiographique_dune_procession_exceptionnelle_pendant_lépidémie_de_peste_noire_

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • Le Fort,
    Michel, dit Fortius (Créateur, 1577-1663,
    auteur)

Titres

  • Histoire de S Vincent comte de Hainaut, patron de Soignies, avec les miracles anciens et nouveaux, et aucunes graces particulières impetrées par les mérites et intercession. Vrai et fidèle miroir de la noblesse (Titre propre)

Editionpremière édition

  • [Lieu] Mons
  • [Editeur] Philippe Waudré
  • [Publication] 1654

Type d’objet original : livre

Collation / Format

  • [Format] in-8 ([8]-362-[12] p.)

Langue(s) :

  • Français

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] UMONS. Bibliothèque centrale

Cote : 1601/926 (A)

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : IMP190014PDF.pdf
  • Nombre de pages : 192
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 101352 Ko
  • Dernière modification : 2019-09-05 15:25:02
UMONS
DocNum