Le trésor de musique d’Orlande de Lassus, prince des musiciens de notre temps. Contenant ses chansons françaises, italiennes & latines, à quatre, cinq & six parties : augmenté de plus de la moitié en cette seconde édition.

Références

  • Auteur(s) : Lassus, Roland de (Créateur, 1532-1594, musicien), Goulart, Simon (Contributeur, 1543-1628, adaptateur)
  • Date : 1582
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Fonds particulier : Imprimés du XVIe siècle
  • Cote : 1000/1213

Thèmes

  • Chansons polyphoniques — Renaissance — Partitions

Citer ce document

Lassus, Roland de, Goulart, Simon, « Le trésor de musique d’Orlande de Lassus, prince des musiciens de notre temps. Contenant ses chansons françaises, italiennes & latines, à quatre, cinq & six parties : augmenté de plus de la moitié en cette seconde édition. », S.l., s.n., 1582, PHENIX (UMONS), consulté le , http://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=4698

Retour à la
notice

  • Commentaire
    Le « Thresor de musique d’Orlande de Lassus » est un recueil de « contrefacta » des chansons du célèbre musicien édité par Simon Goulart en 1576 pour la première fois. Si le nom du contrefacteur n’apparaît pas sur la page de titre, c’est l’épître dédicatoire à Philippe de Pas qui nous a mis la puce à l’oreille. Celle-ci porte les initiales S. G. S. pour Simon Goulart Senlisien. Goulart (1543-1628), pasteur protestant, est un polygraphe fécond : poète, historien, théologien mais aussi éditeur et commentateur. Vu l’importance de son œuvre, il devient un acteur important de l’édition genevoise que ce soit sous son nom, sous l’abréviation S. G. S. ou sous un pseudonyme. Passionné de musique, il voue un véritable culte à Roland de Lassus. En publiant des « contrefacta », il fait de la musique un instrument de propagande religieuse. La « contrefacture » consiste à écrire des paroles nouvelles sur une musique existante ou un timbre connu. Cette pratique, au haut Moyen Age, consistait en un détournement profane de chants d’église. La Réforme luthérienne s’empare de celle-ci pour changer en propagande religieuse un répertoire poétique qui célèbre l’amour profane sous toutes ses formes. C’est dans ce contexte que paraît à Genève en 1576 le « Thresor de musique d’Orlande de Lassus, contenant ses chansons à quatre, cinq et six parties » édité par Simon Goulart. Selon Annie Cœurdevey, le terme « thresor » indique que l’intégralité du répertoire français de Lassus existant à cette époque y figure. Le recueil se compose de cinq livrets, un par voix selon l’usage, dans un format in octavo oblong. Il paraît sans indication de lieu ni d’imprimeur. Dans l’épître dédicatoire, Goulart explique qu’il a changé les paroles des chansons de Lassus de manière à ce qu’elles puissent être chantées sans offenser les oreilles chrétiennes. Le pasteur a procédé à deux réédition de son recueil. La première en 1582 a été considérablement augmentée puisque 23 chansons, 4 madrigaux et 17 motets sacrés et profanes ont été ajoutés. Selon Nicole Bingen, ce recueil aurait été imprimé à Genève par Jean Le Royer imprimeur à Genève de 1576 à 1580 tandis que Jean-François Gilmont penche pour Jean de Laon, imprimeur à Genève de 1555 à 1599. En 1594 paraît la deuxième réédition du « Thrésor ». La bibliothèque centrale possède dans ses collections le livret du ténor de la deuxième édition du « Trésor de musique d’Orlande de Lassus… » grâce à Emmanuel Hoyois. Ce libraire avait proposé à la ville de Mons, en 1841, de lui vendre deux volumes d’un recueil de chansons de Roland de Lassus édité en 1576 chez Adrian le Roy et Robert Ballard pour le prix de 300 frs. Si la ville acceptait le marché, il offrait en plus un petit recueil du même compositeur intitulé « Le Thrésor de musique d’Orlande de Lassus ». Le marché fut conclu et la bibliothèque s’enrichit de trois volumes des œuvres du musicien Roland de Lassus. La reliure du volume, en maroquin rouge, rappelle ce don puisqu’elle porte, en lettres dorées, au premier plat : « Bibliothèque de la ville de Mons » et au second plat : « offert par Em. Hoyois imp.-lib. ». (Christine Gobeaux).
  • Bibliographie
    N. BINGEN, « Philausone (1500-1660). Répertoire des ouvrages en langue italienne publiés dans les pays de langue française de 1500 à 1660, Genève », Librairie Droz, 1994, n° 367 ; A. CŒURDEVEY, « Simon Goulart, mélomane et contrefacteur », dans « Simon Goulart un pasteur aux intérêts vastes comme le monde, études réunies par Olivier Pot », Genève, Librairie Droz, 2013, p 453-468 ; « Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques », t. 20, 1984, col. 939-946 (notice de J.-F. Gilmont) ; J.-F. GILMONT, « Simon Goulart et ses imprimeurs », dans « Simon Goulart un pasteur aux intérêts vastes comme le monde, études réunies par Olivier Pot, Genève, Librairie Droz, 2013, p. 257-270 ; L. GUILLO et J.-M. NOAILLY, « Lettrines et ornements dans l’édition musicale aux XVIe et XVIIe siècles », dans M.-Th. ISAAC (éd.), « Orientation typographique et Bibliographie historique », Mons, Université de Mons, 1988, p. 107-128.

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • Lassus,
    Roland de (Créateur, 1532-1594,
    musicien)
  • Goulart,
    Simon (Contributeur, 1543-1628,
    adaptateur)

Titres

  • Le trésor de musique d’Orlande de Lassus, prince des musiciens de notre temps. Contenant ses chansons françaises, italiennes & latines, à quatre, cinq & six parties : augmenté de plus de la moitié en cette seconde édition. (Titre propre)

Edition

  • [Lieu] S.l.
  • [Editeur] s.n.
  • [Publication] 1582

Type d’objet original : livre

Collation / Format

  • [Format] i vol. ([2] , [4]-92, [1] f.) ; in-8 (oblong)
  • [Reliure] Reliure maroquin rouge, dos à 4 nerfs, filet doré en encadrement des plats, inscription en lettres dorées au premier plat « Bibliothèque / de la ville de Mons » et au deuxième plat « offert / par Em. Hoyois imp.-lib. », gardes de percaline bleue, chasses décorées, tranches dorées

Langue(s) :

  • Français
  • Latin

Notes

  • [Titre] Epître dédicatoire de S. G. S. (Simon Goulart) à Philippe de Pas aux f.*2r-*3r
  • [Titre] Poème dédié à Roland de Lassus signé « Jo. Auratus poëta Regius » (Jean Dorat) au f. *4v
  • [Description] 2 feuillets annotés en début de volume et 1 feuillet annoté en fin de volume
  • [Description] Sig. *4 A-Z4

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] UMONS. Bibliothèque centrale

Cote : 1000/1213

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : IMP130014.pdf
  • Nombre de pages : 104
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 432189 Ko
  • Dernière modification : 2018-10-24 11:19:33
UMONS
DocNum