Les Meslanges d’Orlande de Lassus. Contenants plusieurs chansons, à IIII, V, VI, VIII, X parties. Tenor. Reveuz par luy et augmentez.

Références

  • Auteur(s) : Lassus, Roland de (Créateur, 1532-1594, Auteur)
  • Date : 1575-1576
  • Lieu de conservation : Bibliothèque centrale
  • Fonds particulier : Imprimés XVIe siècle
  • Cote : 1000/1214 (A-H)

Thèmes

  • Lassus, Roland de (1532-1594)
  • Chansons polyphoniques — Renaissance — Partitions

Citer ce document

Lassus, Roland de, « Les Meslanges d’Orlande de Lassus. Contenants plusieurs chansons, à IIII, V, VI, VIII, X parties. Tenor. Reveuz par luy et augmentez. », Paris, Adrian Le Roy et Robert Ballard, 1575-1576, PHENIX (UMONS), consulté le , http://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=3468

Retour à la
notice

  • Table des matières
    1000/1214 A : Les Meslanges d’Orlande de Lassus. Contenants plusieurs chansons, à IIII, V, VI, VIII, X parties. Tenor. Reveuz par luy et augmentez. Paris, Adrian le Roy et Robert Ballard, 1576, (87, 2 f.) ; 1000/1214 B : Chansons nouvelles d’Orlande de Lassus. [Tenor]. Paris, Adrian le Roy et Robert Ballard, s.d. (10 f.) ; 1000/1214 C : Tenor. Sonetz de P. De Ronsard, mis en musique à 5. 6. et 7 parties, par M. Phil. De Monte maistre de la chapelle de l’empereur. Paris, Adrian le Roy et Robert Ballard, 1575, (10 f.) ; 1000/1214 D : Tenor. Sonetz de P. De Ronsard mis en musique à IIII parties par G. Boni De S. Flour en Auvergne. Premier livre. Paris, Adrian le Roy et Robert Ballard, 1576, (14 f.) ; 1000/1214 E : Tenor. Sonetz de P. De Ronsard mis en musique à IIII parties par G. Boni De S. Flour en Auvergne. Second livre. Paris, Adrian le Roy et Robert Ballard, 1576, (24 f.) ; 1000/1214 F : Tenor. Les Amours de P. De Ronsard mises en musique à quatre parties par Anthoine de Bertrand natif de Fontanges en Auvergne. Paris, Adrian le Roy et Robert Ballard, 1576, (30 f.) ; 1000/1214 G : Tenor. Livre de chansons nouvellement compose à troys parties par M. Io. Castro. Paris, Adrian le Roy et Robert Ballard, 1575, (20 f.) ; 1000/1214 H : [Partitions manuscrites in fine], (n.p., [16] f.).
  • Commentaire
    Roland de Lassus est né à Mons en 1532 ou peut-être dans la seconde moitié de 1531. On ignore tout de son origine sociale, mais l’histoire qui dit que son père aurait été condamné pour faux-monnayage est purement fantaisiste. Roland de Lassus fait partie de la maîtrise de l’église Saint-Nicolas à Mons lorsqu’en 1544, Ferdinand de Gonzague (1507-1557), homme de guerre au service de Charles Quint et vice-roi de Sicile de passage à Mons, est séduit par les qualités vocales du jeune garçon et le recrute pour sa chapelle. Lassus suit son nouveau maître en Italie, à Mantoue et à Palerme d’abord et à Milan ensuite où se trouve la chapelle de la cour des Gonzague a été transférée. Après un séjour à Naples (1549), il est à Rome fin 1551 où il est nommé quelques mois plus tard à la tête de la chapelle de Saint-Jean-de-Latran. En 1554, il revient séjourner brièvement dans sa ville natale, on suppose que c’est à la suite au décès de ses parents. Après quoi, il passe en Angleterre, probablement à la recherche d’un emploi et ensuite en France avant de se rendre à Anvers où il séjourne environ deux ans et où ses œuvres seront publiées pour la première fois chez Tylman Susato. L’année 1556 marque un tournant dans la carrière du musicien. C’est en effet cette année-là qu’à l’automne il est engagé par le duc Albert V de Bavière (1528-1579) pour sa chapelle, où il est d’abord simple ténor avant de devenir maître de chapelle, poste qu’il occupe jusqu’à la fin de sa vie. Il contribue à en faire une des plus prestigieuses d’Europe. Il ne quittera plus Munich que pour quelques séjours à Paris (1571) et en Italie (1574) où il est reçu en audience par le pape Grégoire XIII. Lassus est anobli en 1570 par l’empereur Maximilien II et meurt en 1594. L’idée d’ériger une statue au compositeur revient sans doute à Philippe Bosquet (1562-1636), prédicateur et écrivain ecclésiastique montois, mais à l’époque il n’est pas entendu et il faut attendre le XIXe siècle pour que le projet se concrétise. En 1840, la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut désigne une commission de trois membres chargée d’examiner la question de l’érection d’une statue à celui qu’à l’époque on nomme erronément Roland de Lattre. Dans le rapport remis aux autorités communales, il est proposé une statue en bronze au centre de la place du Parc, à inaugurer lors des fêtes communales de 1844. Dans la foulée, une société de chant d’ensemble s’était constituée, prenant le nom du compositeur. Elle organise des concerts en vue de récolter des fonds pour la statue. Cependant les choses trainent et l’amour propre des Montois est piqué au vif lorsqu’ils apprennent en 1849 que les Munichois viennent d’élever une statue à Lassus. En juin 1850, le Conseil communal met sur pied une commission composée de représentants du Gouvernement, de la Province, de la Ville, de la Société des Sciences ainsi que de l’architecte de la Ville Charles Sury (1814-1865) et d’Antoine Van Ysendyck (1801-1875), le directeur de l’Académie des beaux-arts. En janvier 1851, les conclusions sont déposées et proches de celles de la commission précédente. La commission rédige aussi le programme du concours à organiser dans le but de choisir un projet de statue. Le jury chargé de départager les candidats se réuni le 19 juillet 1851 et attribue le premier prix à Barthélémy Frison (1816-1877), un artiste d’origine tournaisienne. La cérémonie de la pose de la première pierre du piédestal se déroule à la place du Parc le 8 septembre 1851 en présence du duc de Brabant (futur Léopold II), du comte de Flandre et des ministres de l’Intérieur (Ch. Rogier) et des travaux publics (E. Van Hoorebeck). Pour la circonstance, la Société Roland de Lattre exécute une cantate composée par son directeur Jules Denefve (1814-1877), également directeur de l’Ecole de musique. Quant à la statue, elle est dévoilée le 23 mai 1853 au son d’une salve d’artillerie après quoi le public a droit à une nouvelle cantate de J. Denefve sur un texte du poète Adolphe Mathieu (1804-1876) et à quelques discours officiels. La journée se termine par un festival de musique d’harmonie et de chant d’ensemble. La statue en bronze ne survit pas à la Première Guerre mondiale car fondue par l’occupant pour en récupérer le métal. Les Montois au XIXe siècle ont beaucoup écrit sur Lassus mais finalement peu joué sa musique. Sans prétendre à l’exhaustivité, voici quelques exemples de l’intérêt porté par les Montois au musicien. En 1836, paraît à Valenciennes une Notice biographique sur Roland Delattre connu sous le nom d’Orland de Lassus, œuvre d’Henri Delmotte (1798-1836) « à qui l’on doit le démarrage des travaux réellement scientifiques sur Lassus » (A. Coeurdevey). En 1851, c’est au tour d’Adolphe Mathieu de faire représenter Roland de Lattre, un épisode historique en un acte et en vers mêlé de chants. Quelques années auparavant, Etienne Wauquière (1808-1869), professeur à l’Académie des beaux-arts de Mons avait peint un portrait de Lassus qui a inspiré au même Mathieu une pièce en vers. En 1894, la Ville commémore avec faste le troisième centenaire de la mort du musicien. Au cours des cérémonies on exécute plusieurs œuvres musicales dont une cantate pour chœurs, voix mixtes et orchestre, intitulée Roland de Lassus, texte d’Hippolyte Laroche (1827-1901) et musique de Jean Van den Eeden (1842-1917), directeur du Conservatoire de musique. La même année, Jules Declève (1838-1906) publie à Mons Roland de Lassus sa vie et ses œuvres, ouvrage illustré d’un portrait du musicien gravé par Louis Greuze (1863-1950) d’après un original de Johan I Sadeleer (1550-1600), contemporain et ami de Lassus. René Plisnier
  • Bibliographie
    A. COEURDEVEY, « Roland de Lassus », Paris, 2003 ; C. RADOUX, « Roland de Lassus » (pp. 183-185) et R. PLISNIER, « Iconographie associée à Lassus » (pp. 187-193), dans M.-T. ISAAC (dir.), « La Bibliothèque de l’Université de Mons-Hainaut 1797-1997 », Mons, Université de Mons-Hainaut, 1997.

Retour à la
notice

Retour à la notice

Auteur(s)

  • Lassus,
    Roland de (Créateur, 1532-1594,
    Auteur)

Titres

  • Les Meslanges d’Orlande de Lassus. Contenants plusieurs chansons, à IIII, V, VI, VIII, X parties. Tenor. Reveuz par luy et augmentez. (Titre propre)

Edition

  • [Lieu] Paris
  • [Editeur] Adrian Le Roy et Robert Ballard
  • [Publication] 1575-1576

Type d’objet original : livre

Collation / Format

  • [Format] 4°, oblong, p.m. ; 175 x 230 mm
  • [Décoration/Illustration(s)] Portrait de Lassus, ornementation typographique (bandeaux, lettrines,…)

Langue(s) :

  • Moyen français
    (1400-1600)

Notes

  • [Titre] Volume qui comporte plusieurs œuvres (voir table des matières)

Lieu de conservation : Bibliothèque centrale

Provenance

  • [Bibliothèque] UMONS. Bibliothèque centrale

Cote : 1000/1214 (A-H)

Conditions d’accès

  • [Droits d’accès] Domaine public

Retour à la notice

Fichier

Téléchargement

Vignette

  • Nom : IMP130008-34mo.pdf
  • Nombre de pages : 131
  • Droits d’accès : Accès libre
  • Type : application/pdf
  • Taille : 40290 Ko
  • Dernière modification : 2018-10-24 13:34:00
UMONS
DocNum